Fabrice Subirada

Trésorier
Je suis Fabrice SUBIRADA, 50 ans (un jeune homme en fait !)
J'ai rejoint l'association Eva Pour la Vie puis la fédération il y a trois ans de cela, lors du décès de ma femme Virginie, des suites d'un combat de deux ans contre le cancer. Elle avait aussi été malade d'une leucémie lorsque nous avions 25 ans et qu'elle était enceinte de notre premier enfant Xavier. J'avais aussi, à l'époque, côtoyé le service de l'hôpital Saint Louis qui s'occupait des enfants leucémiques. Elle avait survécu à ce premier cancer du sang et nous avons eu finalement trois merveilleux enfants. Malheureusement, le sort s'est acharné sur elle et sur ma famille en nous enlevant Virginie à l'aube de ses 48 ans.
A l'occasion de son décès, la famille et moi avons souhaité faire une collecte d'argent pour soutenir EVA POUR LA VIE. Nous avions récolté environ 6 000 €. Mais lors de ma rencontre avec Stéphane et Corinne, j'ai compris que nos 6 000 € n'était que toute petite goutte d'eau dans un océan de besoins. J'ai donc fait le choix de m'investir durablement dans ce combat.
Cet investissement était dans un premier temps sur le terrain aux côtés d'EVA POUR LA VIE. J'ai ensuite participé à la création de la fédération, en y assumant la présidence pour la première année d'existence.
Lors de la première AG, j'ai passé le relais à une équipe renforcée et pleine de talents divers. Je suis maintenant trésorier et je continue aussi à œuvrer là où on me le demande. Je suis à la disposition de notre collectif pour essayer de faire bouger les lignes et surtout pour améliorer notablement les financements alloués à la lutte contre les cancers et maladies rares des enfants, ceci aussi bien pour le volet recherche que pour le volet social de cette guerre que nous menons au nom des enfants d'hier, d'aujourd'hui et surtout de demain.
Notre collectif, notre fédération est notre unique FORCE. Nous devons tout mettre en œuvre pour la préserver, pour l'amplifier. C'est uniquement en nous appuyant sur notre représentativité que nous pourrons être entendus et que nous gagnerons des combats et un jour la guerre.